Handicap et Code des droits de la personne de l’Ontario

Les personnes ayant un handicap peuvent être aux prises avec des difficultés en raison de limitations physiques ou mentales. Mais les attitudes d’autrui peuvent également créer des obstacles. Il est essentiel de comprendre cet aspect social du handicap.

Le Code des droits de la personne de l’Ontario protège le droit des personnes ayant un handicap à un traitement égal en ce qui concerne l’emploi, le logement, les biens, les services, les installations, les contrats et l’adhésion à des associations commerciales ou professionnelles. Il donne une définition de base du terme « handicap » pour englober les états pathologiques contractés avec le temps, ceux qui résultent d’un accident ou qui existent depuis la naissance. Il inclut les déficiences physiques, mentales et les difficultés d’apprentissage, et peu importe que l’état pathologique soit visible. Par exemple, les personnes ayant un trouble mental, des déficiences sensorielles (comme des limitations pour entendre ou pour voir) et de l’épilepsie sont toutes protégées en vertu du Code.

La protection des personnes ayant une déficience mentale requiert une attention spéciale. Elles ont les mêmes droits que les personnes qui ont une autre sorte de déficience. Elles peuvent toutefois éprouver de la difficulté à s’exprimer ou même à indiquer qu’elles ont un handicap.

Le Code protège les personnes des conséquences inégales de la discrimination. Par exemple, il se peut qu’une personne n’ait effectivement pas de handicap, mais elle peut être considérée comme en ayant un. Le Code protège quiconque est victime de discrimination parce que d’autres personnes pensent qu’elle a un handicap.

( Les renseignements de ce site sont fournis par la Commission ontarienne des droits de la personne à titre de service au public .)

L OBSERVATOIRE PANAFRICAIN SUR LES HANDICAPS S'INSPIRENT DE L'EXPÉRIENCE POUR BÂTIR UNE SOCIÉTÉ INCLUSIVE EN AFRIQUE, VOS SUGGESTIONS ET POINTS DE VUE SONT LES BIENVENUS